Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 17:23

Le collectif  "Pour une histoire franco-algérienne non falsifiée"*, organise une dénonciation "théâtralisée" de cette stèle, Jeudi 29 Mars, dès 16 h sur la place de la Loge, devant la mairie de Perpignan. Il invite ensuite à se rendre, à l'occasion du conseil municipal dans l'espace réservé, au public pour exiger que le cimetière du Haut-Vernet soit débarassé du cénotaphe OAS qui trône en son centre depuis juillet 2003.

Cette stèle steleOASporte l'inscription "Aux fusillés, aux combattants tombés pour que vive l'Algérie française". Sur le pourtour du socle sont gravés en petits caractères, 100 noms de membres de l'OAS, morts dans diverses circonstances et, de façon très visible, les noms de leurs chefs: Bastien-Thiry, Degueldre, Dovecar, Piegts.

Il faut donc, une sacrée dose d'inconscience ou d'obédience à la cause de l'Algérie française pour que les trois édiles: J-P Alduy, J-M Pujol, S. Simon-Nicaise s'obstinent, encore aujourd'hui, à affirmer qu' "il n'y aucune stèle à la gloire de l'OAS à Perpignan".

Or, comme l'a déclaré le Conseil d'Etat, dans son arrêt du 11 novembre 2011, à propos de la stèle jumelle érigée dans le cimetière de Marignane, cette stèle ne constitue pas "un simple monument commémoratif à la mémoire de personnes défuntes mais manifeste une prise de position politique et procède à l'apologie de faits criminels". Et il ajoutait que: "en délivrant cette autorisation, le maire (de Marignane) a autorisé l'occupation du domaine public communal pour un usage qui, d'une part, n'était pas compatible avec la destination normale d'un cimetière et, d'autre part, était de nature à entraîner des troubles à l'ordre public". Le Conseil d'Etat confirme ce que de très nombreuses organisations du département n'ont cessé de clamer: "un cimetière est un lieu public où une stèle à la gloire de l'OAS n'a pas sa place, un lieu dont la sérénité devrait être préservée par respect des défunts qui y reposent et de leurs familles".

* Collectif composé des organisations suivantes: AFPS, ANCAC, ARAC, Association des pieds noirs progressistes (ANPNPA), ASTI, ATTAC, CGT, Coup de soleil, EELV, FSU, LDH, Femmes Solidaires, Mouvement de la paix, MRAP, NPA, PCF, PG, Solidaires, Survie

  

 

  

 

Partager cet article

Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 23:04

L'ADECR 66 (Association des Elus Communistes et Républicains) organise une rencontre-débat sur l'avenir des collectivités territoriales, avec l'évolution des textes sur le sujet.

 

Vendredi 23 Mars à 18 h

Los Masos Salle des Fêtes  

sous la présidence des conseillers généraux

Guy Cassoly et Jean-Louis Alvarez


Au cours de ce débat, ouvert à tous, les propositions du Front de Gauche portées par Jean-Luc Mélenchon, sur des questions qui sont des enjeux forts de cette élection seront également abordées: la démocratie communale, le développement harmonieux des territoires, des services publics, la 6ème République

Un pot amical et fraternel clôturera cette réunion.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 21:37

"Les questions institutionnelles sont d’abord des questions politiques et sociales. Nous ne pouvons mener la révolution citoyenne que nous voulons sans un changement profond des institutions actuelles. Le peuple ne pourra reprendre toute sa place que s’il gagne des pouvoirs démocratiques nouveaux, en supprimant les mécanismes qui permettent à l’oligarchie de conserver dans les faits ses privilèges. Étendre le pouvoir décisionnel à la sphère économique, renforcer le pouvoir parlementaire contre la monarchie présidentielle actuelle suppose un changement de constitution. Les peuples d’Amérique latine et du Maghreb n’ont pas séparé l es questions sociales et les changements constitutionnels. Cela suppose une démarche par laquelle le peuple n’est pas convoqué à contempler en spectateur les projets, mais impliqué dans l’élaboration de sa propre constitution: il faut une assemblée constituante et des débats citoyens. La Sixième République sera le fruit d’une démarche populaire." (extrait d'un article publié sur le blog Placeaupeuple) 18mars.jpg

Dimanche 18 mars, jour anniversaire du soulèvement de la Commune de Paris, le Front de gauche organise une Marche pour la 6ème République intitulée: «Reprenons La Bastille!». Une centaine de militants, d’élus et de sympathisants du Front de Gauche des Pyrénées Orientales seront dans le cortège à l'issue duquel Jean-Luc Mélenchon prendra la parole.

Pour ceux qui n'ont pu faire le déplacement, deux retransmissions (ouvertes à tous) en direct de la Bastille sont organisées:

- à Cabestany, Salle municipale de la Germanor, lors d'une journée citoyenne

- à Perpignan, Fédération PCF, 44 route de Prades à partir de 16 h

Partager cet article

Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:05

Pose de la première pierre symbolique

Il y a 2 ans la mobilisation (parents, enseignants, élus) a empêché la fermeture du collège Camus de Perpignan qui était envisagée par l’Inspection Académique. Le collectif de défense créé à cette occasion n’a pas depuis relâché sa vigilance pour obtenir la  reconstruction d’un collège public dans ce secteur de la ville.

Depuis, malheureCamus.JPGusement, les déclarations des uns et des autres tardent à se concrétiser.

 - Côté Mairie de Perpignan, malgré l’engagement de donner un terrain, la localisation précise n’a pas été transmise.

- Côté Conseil Gén éral, malgré la motion votée contre la fermeture en juin 2010, le collège Camus ne figure pas dans les priorités comme cela avait été envisagé. La construction de 3 nouveaux collèges est programmée mais Camus n’en fait pas partie.

 

C’est pour maintenir la pression sur l’ensemble des acteurs et leur faire prendre conscience de l’urgente nécessité de la reconstruction que le collectif a décidé de poser symboliquement la première pierre, mercredi 29 février.

Un petit clin d’œil pour demander que le prochain 29 février (2016), le vrai collège soit opérationnel. Le collectif de défense ne compte pas attendre cette date les bras croisés. On peut compter sur lui pour prendre de nouvelles initiatives pour la poursuite de l'action.

Jean Vila, conseilller général du canton, a posé la première pierre aidé par une élève du collège et Marc Moliner, responsable du SNES-FSU a coupé le ruban en présence de représentants des élèves, de parents d’élèves, de la FSU et du PCF.

Partager cet article

Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 18:07

Le 18 mars Bastilleprochain, ce sera l'anniversaire de la Commune de Paris et l'annonce des candidatures officielles à l'élection présidentielle d'avril-mai 2012. 

A cette occasion, le Front de Gauche organise une grande initiative autour du thème de la 6ème République.
Cette manifestation rassemblera toutes les figures du peuple en mouvement, avec des cortèges d'assemblées citoyennes, de salariés en lutte, d'associations de quartiers, de mobilisations locales...
Un déplacement en train au départ de Perpignan est organisé (départ le matin à 7 h37 (12 h 48) retour le soir à 18 h 07 (23 h24).  Prix: 106 € aller-retour
S'inscrire très rapidement auprès de
 Dany Benquet: 06.09.18.13.19

Partager cet article

Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 09:31

Les cheminots du Front de gauche nous invitent à participer à une assemblé e citoyenne

SNCF.jpg

 Mardi 6 Mars, de 18h à 20h, salle Marcel Sibade, 

   à côté du parking de l’ancienne gare de Perpignan.

Ils proposent aux usagers, citoyens et cheminots de prendre la parole sur l’avenir du chemin de fer en France et en Europe.

Avec les candidats du Front de Gauche aux élections législatives , ils proposent de confronter leurs propositions pour le développement d’un service public ferroviaire à celles du projet des libéraux.

D’un côté des propositions concrètes et réalistes  du Front de Gauche pour «relever le défi écologique en répondant aux besoins grandissant des citoyens d’un transport de qualité, fiable, ponctuel, en toute sécurité et en assurant leur égalité de traitement quelle que soit leur région».

De l’autre, celles des partisans de l’austérité, adeptes de la concurrence libre et non faussée, qui veulent mettre fin à l’EPIC (Entreprise Publique Industrielle et Commerciale) SNCF, à la LOTI (Loi d’Orientation des Transports Intérieurs), à 11 000 km de lignes et au Statut des cheminots.

 

Partager cet article

Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 22:59

Depuis des décennies, les femmes subissent de plein fouet les méfaits du capitalisme amplifiés par le poids des dominations sexistes. Nous sommes nombreuses et nombreux à rejeter la précarité et revendiquer des emplois stables, des augmentations de salaires, un développement et une amélioration des services publics répondants aux besoins humains.

Avec les électDroitsFemmes.jpgions présidentielle et législatives, il faut donner un coup d’arrêt aux choix rétrogrades, réactionnaires, antisociaux et antidémocratiques du pouvoir. Les femmes ont l’habitude de travailler en réseau pour faire valoir leurs droits, pour défendre leurs acquis, pour qu’existe enfin l’égalité homme/femme. Ces formes de luttes, de rassemblements peuvent se retrouver dans le Front de gauche, qui doit encore s’élargir avec toutes celles et tous ceux qui refusent la concurrence libre et non faussée, toutes celles et tous ceux qui pensent que le capitalisme a fait son temps, toutes celles et tous ceux qui veulent véritablement transformer la société.

En ce 8 mars 2012, journée internationale des droits des femmes, soyons solidaires pour une société de pleine égalité, de paix, de progrès, de justice sociale et de mise en commun. Pour exprimer fortement cette volonté

rendez-vous: JEUDI 8 MARS à 12 h,

Place de Catalogne  à PERPIGNAN

(Restauration prévue sur place)

Avec le Front de Gauche prenons le pouvoir pour dire stop aux injustices et aux inégalités!

Partager cet article

Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 07:50

La santé eGibelin.JPGst l'affaire de tous! Usagers, professionnels de santé, étudiants, chercheurs, salariés, élus locaux, citoyens... nous sommes tous concernés par la reconstruction d'un système de santé qui permette l'accès à la santé et aux soins pour toutes et tous.

L'homme n'est pas un capital et la santé n'est pas une marchandise! L'humain doit rester au coeur de toute action politique, sociale ou économique. La santé est notre bien commun.

Parmi les propositions de notre programme:

- mettre fin aux fermetures et démantèlements d'hôpitaux, de centres de soins et d'IVG

- rétablir le remboursement à 100% des dépenses de santé couvertes par la Sécurité sociale

- fonder un pôle public du médicament pour libérer la recherche pharmaceutique de la soumission aux marchés et aux laboratoires

- établir une couverture nationale de santé égale sur tout le territoire

- supprimer les agences régionales de santé

- lancer un programme de formation de toutes les disciplines de santé

- abroger la loi Bachelot

Débattons-en ensemble, Jeudi 1er Mars à 20 h30 à Elne (Chapelle Sant Jordi) en présence de Jean-Luc GIBELIN, directeur d'hôpital universitaire, chargé des questions de santé et de protection sociale au PCF.

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 07:00

La libéralisCompain-tract.jpgation de l'agriculture a engendré une baisse des prix pour les paysans et une dépendance accrue vis-à-vis de l'industrie agro-alimentaire et de la grande distribution.

L'Europe a sacrifié la préférence communautaire et abandonné la régulation des marchés au nom de la compétitivité sur le marché mondial. Elle a aussi favorisé la concentration de la production et de la propriété, rendu très difficile l'accès des jeunes au métier de paysan, généré la perte de savoir-faire traditionnels, au détriment de l'environnement et de la santé publique. Une majorité des paysans de notre département (éleveurs, maraîchers, arboriculteurs, viticulteurs, apiculteurs) peine à maintenir son revenu, vit une grande précarité et voit ses conditions de travail se détériorer.

Le Front de Gauche se prononce pour une agriculture écologique et créatrice d'emplois, des campagnes vivantes, une alimentation de qualité pour tous.

Nous vous invitons à débattre de ces questions avec Xavier COMPAIN (responsable national des questions agricoles du PCF), Jeudi 2 Février à 20 h30 RIVESALTES Salle Riu (Mairie)

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:32

Des familles quittent leur pays poussées par la faim, la recherche d'un travail, la peur, l'espoir de vivre en paix... rien ne les arrêtera car c'est pour elles une question de survie, parfois de vie ou de mort. Les murs, les barbelés, les polices n'y feront rien. Ce n'est pas en fermant nos frontières, en triant les migrants, en les plaçant dans des centres de rétention, en les chassant qu'on règlera les situations. Car, comme tous les pays du monde, la France connaît des flux migratoires. C'est un phénomène planétaire lié aux méfaits de la mondialisation, aux crises économiques, aux désastres écologiques, aux guerres, aux conflits ethniques et religieuxRESF.jpg.

Le gouvernement utilise cette réalité pour effrayer les gens. Il fait des étrangers, des boucs émissaires pour détourner la colère des plus démunis. Il cherche à casser les solidarités entre les salariés. Il veut faire partager son obsession du refoulement des étrangers par un maximum de français, c'est un piège terrible. Il prône l'immigration zéro, c'est un mythe. Il veut faire oublier l'immense apport humain et matériel que les immigrations successives ont apporté à notrre pays.

En conséquence, des familles immigrées souffrent, sans aucun droit, sans travail, sans logement.

Dans les P-O, 9 familles (et 18 enfants scolarisés) sont concernées, certaines en attente de décision depuis 3 ans.

Cela suffit! La préfecture doit cesser de refuser des papiers à ces familles. Elle doit les régulariser, les accueillir et leur permettre de vivre décemment et sans crainte sur la terre d'asile qu'a toujours été la France.

Le RESF (Réseau Education Sans Frontières), soutenu par les syndicats et partis politiques progressistes et les associations humanitaires, appelle à un rassemblement revendicatif et festif

MERCREDI 14 DECEMBRE

à partir de 18 h devant la préfecture.

Ce rassemblement sera précédé d'un "Arbre de Noël" dès 14 h à l'école "Bouge-Toit" pour les enefants des familles sans papiers.

Partager cet article

Repost0