Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 06:42
IVG: un droit à défendre!

Non à la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs!

Le Collectif Droits des Femmes 66 appelle à un rassemblement SAMEDI 1er FEVRIER à 14h devant le consulat d'Espagne à Perpignan (12 rue franklin, près du pont arago, de l'avenue de grande bretagne, de la place de catalogne...) Comme dans de nombreuses villes en France, nous manifesterons pour dire "Non à la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs!".

Le gouvernement espagnol veut annuler la loi autorisant l’avortement. Renouant avec des pratiques qui dénient la liberté de choix aux femmes au mépris des droits humains fondamentaux, il annonce clairement son projet de société : maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission. Cette attaque du gouvernement espagnol s’inscrit dans l’offensive européenne des opposants aux droits des femmes. Ce refus d’accepter le droit des femmes à disposer de leur corps, cette persistance à les considérer comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes désigne l’enjeu : quelle société voulons-nous ? Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes. Il rejoint les luttes que nous avons menées et que nous continuons à mener dans notre pays. Car, si le droit à l'avortement est bien inscrit dans la loi française, la concrétisation du droit à travers des centres d'avortement nombreux, permettant un accueil et des soins de qualité, n'est toujours pas assurée de manière satisfaisante dans toutes les régions.

Nous appelons à lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse, et qui intègre ces droits à la Charte européenne des droits fondamentaux et à soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 19:11

Procès en appel – Montpellier 23 janvier 2014

La relaxe prononcée en première instance doit être confirmée!

Après bientôt quatre ans  de procédures, après une relaxe prononcée en première instance et un appel de ce jugement par le procureur, nous serons jugés de nouveau par la Cour d’appel de Montpellier le jeudi 23 janvier pour provocation «à la discrimination, à la haine ou à la violence» suite à la plainte d’une officine de l’extrême droite pro-israélienne en collusion avec le gouvernement Sarkozy et la ministre de la justice de l’époque Alliot-Marie.

Notre crime? Une action d’information des consommateurs du magasin Carrefour de Perpignan le 15 mai 2010, les appelant au boycott des produits exportés par Israël, dénonçant la colonisation au travers des produits issus des colonies illégalement commercialisés par Israël. Une action de quarante organisations des PO (Collectif 66 Paix et Justice en Palestine), inscrite dans la campagne internationale «Boycott - Désinvestissement - Sanctions» initiée par la société civile palestinienne pour faire cesser l’impunité de l’Etat d’Israël, pour que cet état respecte enfin les obligations du droit international. Ce qui veut dire : fin de l’occupation, fin de la colonisation, droit au retour des réfugiés, le tout étant contenu dans les résolutions du Conseil de sécurité votées entre autres par la France.

NOUS VOUS APPELONS A VOUS MOBILISER NOMBREUX :

- pour la défense de la liberté d’opinion et d’expression, pour l’abrogation de la cir­cu­laire Alliot-Marie qui s’attaque à ces libertés essentielles dans une société démocratique

- pour dire à ceux qui nous accusent qu’ils ne feront jamais taire notre solidarité au peuple palestinien (en lutte pour la liberté, la justice et l’autodétermination) en tentant de criminaliser les actions militantes et citoyennes,

TOUS ENSEMBLE,  EXIGEONS LA CONFIRMATION DE LA RELAXE EN PREMIERE INSTANCE DE BERNARD, JEANNE ET YAMINA et la relaxe de tous les militantEs de la campagne BDS en procès à Alençon, Mulhouse, Pontoise, Bordeaux, Paris…

- en apportant le soutien financier nécessaire aux frais de justice (chèque à l’ordre de AFPS66 - mention «procès BDS» au dos, à adresser à Jeanne Rousseau 24 avenue Roger Salengro 66310 Estagel),

-en participant au rassemblement de soutien devant le tribunal de Montpellier le jeudi 23 janvier à partir de 8h.

Bernard, Jeanne et Yamina

Avec le soutien du Collectif 66 Paix et Justice en Palestine :

Les Amis du Maquis Henri Barbusse - les Amis de la Laïcité en Conflent - Assoc. France Palestine Solidarité 66 - Assoc. Arabo-Turque de la Cité Ensoleillée - Assoc. Musulmane d’Elne - Assoc. Salam - ASTI 66 - ATTAC 66 - CGT du CHS de Thuir - CGT Educ’action 66 - CIMADE 66 - Cité Plurielle - CNT 66 - Collectif AntiOGM 66 - Confédération Paysanne 66 - Coup de Soleil des PO - CMF - CFEF - Europe Ecologie-les Verts - Expression Musulmane - les Faucheur-ses Volontaires des PO - Femmes Solidaires - FSU - Identité Plurielle - JC 66 - LDH 66 - Mouvement de la Paix 66 - MRAP - NPA - PG 66 - PCF - PCF Agly Fenouillèdes - Pôle Ethique - Renaissance communiste 66 - Solidarité Féminine - UD CGT 66 - UL CGT Agly Fenouillèdes - UL CGT Conflent - Union Syndicale Solidaires - CAPJPO Europalestine - Union Juive Française pour la Paix

Départ de Perpignan, parking du palais des expositions à 6h, dernier délai, départ de Montpellier pour le retour, à 16h. Participation aux frais 5€. Des bons de soutien sont disponibles. Contact : Jeanne rousseau 06 08 30 77 78

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 16:02
Voeux de Pierre Laurent

Pierre Laurent (secrétaire national du PCF)

présentera ses voeux pour 2014,

LUNDI 13 JANVIER à partir de 18h30

au siège national du PCF.


La soirée sera retransmise en direct sur

http://www.pcf.fr/48354

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 09:19
Solidarité avec les sans-papiers

SAMEDI 11 JANVIER

à 21 h  à CABESTANY

Centre culturel

Soirée-spectacle

de solidarité avec

les sans-papiers

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 09:12

RIFLE du TC

DIMANCHE 5 JANVIER

à 15 heures 30

Centre Culturel J.Ferrat

CABESTANY

Rifle du TC 2014

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 12:31

VENDREDI 20 DECEMBRE

à partir de 17 heures
au Travailleur Catalan

44 avenue de Prades à Perpignan

Organisée avec la Librairie Diderot de Nîmes, en présence des éditeurs Balzac, Cap Béar, Trabucaire et de nombreux auteurs : Barboufat, Georges Bartoli, Françoise Delmon, Loïc Robinot, Pierre Torrès, Nicole Yrle, … 44 route de Prades

Une exposition d’aquarelles de Marina Fuster Mandrau sur le thème des saveurs et vins catalans accompagnera cette soirée.

- 18h30 Présentation du numéro spécial Gastronomie du Travailleur Catalan. « Papilles en fête, vins et saveurs des terroirs »

Ce numéro spécial de 36 pages (3 €), qui comporte de nombreuses recettes, a été réalisé avec la participation de Barboufat (brocanteur culinaire), Pierre Torrès (expert en vignobles et en vins), Eliane Comelade (spécialiste de la cuisine catalane), Jean-Louis Salies (président du CIVR), Jean Plouzennec (président des Toques Blanches du Roussillon), Fabienne Bonet (présidente des Vignerons Catalans), Jean Lhéritier (président de Snow Food), David Bleuse (directeur de la cave des Terroirs Romans), Hervé Montoyo (restaurant Le Chat qui rit à Reynès), Jean-Pierre Rudelle (Le comptoir des crus), Camille Otéro (café-brasserie Le Vienne), Gérard Le Puill (journaliste spécialiste des questions alimentaires à l’Humanité), Gérard Marion (Le Petit Futé), Raymond Manchon (viticulteur bio), Mohamed Moussa (syndicaliste chef de cuisine), Patrick Cases (chef de cave), Bruno Plee et Bruno Léger (enseignants au Lycée hôtelier Léon Blum).

19h30 Dégustation de vins du Roussillon en présence de nombreux auteurs.

Librairie de Noël du TC

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 15:35

Lundi 9 décembre à partir de 18h30

en direct du siège national du PCF

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 15:22
La vérité sur le coût du travail

CONFERENCE-DEBAT avec Yves Dimicoli

membre de la commission économie-social-finance du PCF

SAMEDI 7 DECEMBRE à 17h30

Au 44 route de Prades 66000 PERPIGNAN

de 19h30 à 20h30: Apéritif dînatoire

à 20h30: Concert avec Chispa-Latina

A longueur de journée, en France, on nous serine que le travail coûterait trop cher et qu’il faudrait d'urgence réduire nos dépenses de santé, accepter des salaires plus faibles, voter de nouvelles exonérations pour les entreprises,…

Pourtant, ce qui pèse sur l'efficacité des entreprises, ce sont moins les cotisations sociales (157,9 milliards €) que les charges financières qui sont prélevées sur elles (298,9 milliards €), c'est à dire les dividendes versés aux actionnaires et les intérêts d'emprunts bancaires. Ce qui pèse sur notre économie, ce n’est pas le travail, c’est le coût du capital !

Depuis 30 ans, 10% de la richesse créée est passée des poches des salariés à celle des banquiers et des patrons. Conséquences: les salaires stagnent, la demande s'effondre, la récession et un chômage massif.

D'allègement de charges sociales (30 milliards en 2013), en exonérations fiscales, les entreprises sont progressivement déresponsabilisées. La pression fiscale est transférée sur les ménages. Et cela va encore s'aggraver avec l'augmentation de la TVA. Pourtant, grâce aux services publics et à la protection sociale, les entreprises profitent d'une main d’œuvre hautement qualifiée et efficace et d'infrastructures publiques performantes. Il y a urgence à ce qu'elles contribuent au bien commun, via les cotisations sociales et une fiscalité appropriée.

Contrairement aux idées reçues, les salaires ne sont pas un handicap pour la productivité. Le coût horaire du travail dans l'industrie en France est légèrement inférieur à celui observé en Allemagne.

Ce ne sont pas les salaires qui font la différence, mais l'investissement efficace dans la production. Or, en France, les entreprises redistribuent plus de 50% de leurs bénéfices aux actionnaires: autant d'argent qui ne financera ni la recherche, ni l'appareil productif !

Qui évaluera également le coût du capital sur l'environnement, sur la biodiversité et le réchauffement climatique? Le pillage des ressources naturelles, les délocalisations et la mondialisation ont des conséquences sociales et environnementales incalculables.

Se libérer du capital, économiser sur les profits!

Il faut d'urgence réduire le coût du capital pour développer l'Humain d'abord. Un tel changement est possible. L'argent existe, la France n'a jamais été aussi riche. Il est possible de peser sur le comportement des entreprises en donnant du pouvoir aux salariés dans l'entreprise.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 18:04
Marchons contre le racisme

SAMEDI 30 NOVEMBRE, le PCF appelle à participer à la marche contre le racisme initiée par les syndicats et associations. Rendez-vous à 14h30 à Perpignan, place de la République.
Voir ci-dessous, des extraits du communiqué du PCF 66 et la déclaration des organisations.
«Les actes et des propos racistes s’expriment de plus en plus ouvertement dans notre pays alors que le Front National bénéficie d’une promotion médiatique indécent. Avec la campagne abjecte subie par Christiane Taubira, un pas de plus dans l’inacceptable a été franchi… le racisme n’est pas une opinion mais un délit!
La recherche de boucs émissaires… permet d'éviter de désigner les vrais responsables de la crise: la course à la finance, aux profits… le capital! Nous appelons notre peuple à se rassembler et à s'unir dans sa diversité et ses différences pour faire prévaloir les valeurs d’égalité, de fraternité et de justice…»

Déclaration des organisations des Pyrénées-Orientales:
«Un climat nauséabond s’installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon», sont une souillure pour la République.
Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.
Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion... Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.
Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force: la République n’a d’avenir qu’égale, solidaire et fraternelle.
C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à cette marche.»

Signataires: ASTI, CFDT, CFTC, CGT, CIMADE, DDEN, FSU, FCPE, LALIGUE66, LDH, Mouvement de la Paix, MRAP, RESF, SOLIDAIRES, UNEF, UNSA
 

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 21:59

Le Front de Gauche appelle à un rassemblement SAMEDI 30 NOVEMBRE à 10h30, à Perpignan, place de la République pour plus de justice sociale et fiscale.
Une colère profonde s'exprime dans le pays, tant sur les questions de l'emploi que sur celle de la fiscalité.
La charge fiscale s'est accrue de 60 milliards en trois ans. Au 1er janvier prochain, avec l'augmentation de la TVA, c'est une nouvelle ponction de 7 milliards qui va être opérée sur le pays. Comme toujours, ce sont les familles les plus simples, les plus modestes qui supportent l'essentiel de l'effort exigé. Tout cela pour rembourser les banques et pour financer de nouvelles exonérations au nom de la compétitivité.
On prend d'un côté, et de l'autre, c'est toujours moins pour les services publics, moins pour la santé, les retraites, les transports, le logement,...ca suffit comme ça!
Le pays est riche. Les moyens existent pour mener des politiques ambitieuses, porteuses d'emplois. L'impôt est utile à la condition qu'il soit juste et qu'il soit utilisé pour répondre aux besoins, pour l'intérêt général.
Le Front de Gauche met à l’ordre du jour une véritable réforme de la fiscalité: avec un impôt sur le revenu de type universel à taux et au nombre de tranches relevés, un impôt sur les entreprises modulé en fonction de leurs performances sociale et environnementale, un impôt sur la fortune rehaussé, un impôt territorial (TP) assis sur le capital des entreprises, le plafonnement de la taxe d’habitation et le recul de la pression fiscale sur la consommation (TVA, TICPE soit actuellement 60% des recettes fiscales). Une telle réforme est possible, c'est une question de volonté politique.
Comme à Paris, le 1er décembre, rassemblons-nous à Perpignan, le samedi 30 novembre avec le Front de Gauche, contre les hausses d'impôts abusives, et  pour une véritable révolution fiscale permettant de financer les services publics dont le pays a besoin.

Pour la justice fiscale et sociale

Partager cet article

Repost0